Article 4

Art-thérapeute:

Anne-Marie dévoile son métier hors du commun

Publié par "Le Messager" (Passy, 74)

L'art thérapie est encore méconnue, mais exercée dans bien des structures. Interview d'Anne-Marie Buttin, art-thérapeute à Passy.

Le Messager: Qu'est-ce que l'art-thérapie?

Anne-Marie Buttin: C'est une approche non-verbale qui utilise l'art au service du soin de la personne. Celle-ci s'engage dans un processus de transformation positive et elle est active puisqu'elle va créer.

LM: Est-ce une thérapie récente?

AMB: Elle existe depuis la nuit des temps. Pour moi, la base c'est le "Traité des couleurs" de Goethe dont on connaît plus l’œuvre littéraire. Il a montré l'approche spirituelle de la couleur. La première étape est de poser sa couleur sans faire de forme ce qui complique la tâche, et d'exprimer son ressenti, par rapport à celle-ci. On sait qu'un jaune rayonne, qu'un bleu se contracte.

LM: Ne s'adresse -t-elle qu'à des personnes malades?

AMB: L'art thérapie est une manière de pouvoir se décentrer de son mal-être et de se rééquilibrer. Elle s'adresse en fait à tout public quel que soit l'âge de la vie. Elle soigne les problèmes physiques ou psychiques mais aussi la dépendance, la dyslexie ou la dépression. Elle accompagne également les moments difficiles de la vie: deuil, séparation, maladie, échec.

LM: Comment procède l'art-thérapeute?

AMB: L'art du thérapeute c'est de connaître son patient à travers sa créativité. C'est de trouver la bonne technique, la bonne proposition artistique qui corresponde à la situation du patient, comme un médecin chercherait le médicament adéquat. Si la personne présente une addiction à la drogue, on va essayer de la cadrer en lui faisant étudier une œuvre de maître et en lui demandant de s'y conformer. Si elle est morcelée, on lui proposera plutôt du modelage pour la solidité et le retour à la terre. C'est une approche particulière parce que chaque personne à son histoire.

LM: Vous travaillez aussi dans les prisons: comment cela se passe-t-il?

AMB: Dans l'univers carcéral, cela se fait grâce au SPIP (Service Pénitenciaire d'Insertion et de Probation, Ndlr). J'organise des ateliers uniquement avec des volontaires. Je travaille avec le noir et le blanc car la couleur est trop forte émotionnellement. L'objectif est d'amener les gens à s'ouvrir en partant de là où ils en sont. J'essaye de les amener à penser que malgré ce qu'ils ont fait, il y a du beau en eux. L'art est un chemin difficile où l'on est face à soi-même: on ne peut pas se mentir.

LM: Comment se déroule une sésance, un atelier?

AMB: Au début, j'établis un contact avec la personne et j'évalue où elle en est avant de lui proposer un atelier en groupe. Je suis les saisons et je m'inspire de la nature. Pour chaque atelier je donne un thème: les graines avec du modelage, les Madones de Raphaël parce qu'elles parlent de l'enfance, les impressionnistes... Des stages sont organisés dans toute la vallée et ouverts à tous.

L'art thérapie n'est pas un thérapie ordinaire: c'est une occasion de faire connaissance avec sa propre créativité.

Sylviane Gay

Contact: Anne-Marie Buttin, 06 20 27 13 99 ou annemariebuttin2@hotmail.com

Tarifs: séance individuelle 55€ (1h30); atelier 28€ (2h). Matériel fourni.

© 2012 by Formation Arthéa All rights reserved